Quelles sont les principales cinémathèques francophones ?

Publié le : 04 juillet 20184 mins de lecture

Parmi les cinémathèques francophones : la cinémathèque française, cinémathèque du documentaire, cinémathèque royale de Belgique, québécoise, suisse et Alger.

Le principe de la cinémathèque consiste à conserver, restaurer et mettre à la disposition du public une base de données des œuvres cinématographiques. Ces organismes créés à partir des années 1930 sont des établissements conçus dans différents pays. L’objectif des cinémathèques nationales consiste à préserver et diffuser des films et archives filmées. Les cinémathèques du documentaire présentent également un intérêt artistique, éducatif ou historique.

Description de la Cinémathèque française

La Cinémathèque française est un organisme privé financé par l’État ainsi qu’un grand nombre de mécènes. Cet établissement culturel se trouve dans un bâtiment érigé par Franck Gehry situé dans le parc de Bercy. L’adresse de cette cinémathèque à Paris est le 51, rue de Bercy 75012 Paris. L’objectif de la cinémathèque à Paris est la préservation, la restauration et la diffusion du patrimoine cinématographique.

La Cinémathèque française conserve 40 000 films ainsi que des milliers de documents et objets relatifs au cinéma. Cette cinémathèque à Paris constitue une des plus importantes bases de données mondiales consacrées au 7e art. Les collections de la cinémathèque à Paris conservent des films anciens et modernes, des plaques de lanterne magique, des costumes et accessoires, objet et éléments de décor, divers appareils et accessoires.

Dans la Bibliothèque du film et son iconothèque, le public peut consulter des ouvrages, revues spécialisées, dossiers d’archives, brevets d’invention, films sur DVD, disque Blu-ray et VHS, photographies classiques et numériques, affiches et dessins numérisés, dossiers de matériels publicitaires et revues de presse et leurs versions numériques.

Présentation de la cinémathèque du documentaire

La cinémathèque du documentaire est créée par une convention constitutive acceptée par un arrêté du 2 novembre 2017. La cinémathèque du documentaire est un groupement d’intérêt public qui soutient et promeut la production et la diffusion des œuvres cinématographiques et audiovisuelles qui figurent parmi le genre documentaire. L’institution culturelle coordonne grâce à l’intermédiaire de la Bibliothèque publique d’information ou BPI un important réseau qui irrigue tous les territoires.

Cinémathèque royale de Belgique et cinémathèque québécoise

La Cinémathèque royale de Belgique fut créée en 1938 par Henri Storck, Pierre Vermeylen, et André Thirifays. Sa mission est de conserver et constituer une importante collection de films possédant un intérêt technique, historique et esthétique. La fondation d’utilité publique réunit une documentation relative à l’art cinématographique tout en assurant un but d’intérêt esthétique et scientifique concernant la consultation des films et documents.

Comme pour toutes les autres cinémathèques, la Cinémathèque québécoise est un organisme qui a pour objectif de conserver, mettre en valeur et documenter le patrimoine cinématographique et télévisuel du Québec et du monde entier. Le principal bâtiment de cet organisme sans but lucratif est situé à Montréal, plus précisément au 335, boulevard de Maisonneuve Est. Précisons qu’il existe également une cinémathèque suisse et Alger qui figurent également parmi les types de cinémathèques francophones.

Plan du site