Projection cinématographique : Les règles à connaître avant de se lancer

Publié le : 04 juillet 20184 mins de lecture

La projection cinématographique peut se faire pour une structure à but lucratif ou pour une association. Il existe toutefois quelques règles à connaître pour que chaque personne qui a participé à la réalisation du film puisse être rémunérée à sa juste valeur. Pour organiser une projection cinématographique, il ne suffit pas d’acheter un DVD puis de le projeter en public.

Règles de programmation des séances de projection cinématographique non commerciale

Les séances non commerciales sont des projections cinématographiques organisées en dehors des salles de cinéma par l’intermédiaire d’associations ou structures sans but lucratif. Ces types de projection cinématographique gratuite ou payante échappent aux dispositions du contrôle des recettes de la CNC. On peut organiser des séances de projection cinématographique non commerciale dans différents lieux tels que des établissements scolaires, associations, ciné-club, médiathèque… Ces projections cinématographiques doivent respecter certaines règles précises.

La contrainte principale des séances non commerciales est que la projection d’un film doit se faire un an après sa sortie dans les salles obscures. Il s’agit d’une diffusion qui doit respecter le délai d’un an après l’obtention du visa. La projection cinématographique demeure exceptionnelle puisque la programmation régulière de long-métrage et film d’animation relève du domaine des salles de cinéma autorisé. Les associations ou groupements légalement constitués qui agissent sans but lucratif sont autorisés à organiser une projection publique. La projection cinématographique est légale même si l’objet de la séance n’est pas lié au monde du cinéma.

Les règles à respecter lorsqu’on ouvre une salle de cinéma

La pellicule cinématographique utilisée pour la projection de films possède des dimensions variables. Il existe des pellicules cinématographiques de format 8 mm, 9,5 mm, 16 mm, 35 mm et 70 nm. Les formats les plus utilisés lors d’une projection professionnelle sont les pellicules cinématographiques de 35 mm. Il s’agit du format professionnel le plus courant dans le cinéma de long-métrage traditionnel en projection sphérique ou anamorphique. Malgré la haute qualité d’image des pellicules de 70 mm, la lourdeur d’exploitation est dépassée par l’amélioration des supports de 35 mm. Il n’y a que certaines salles qui demeurent équipées des projecteurs de 70 mm.

Règles concernant la projection cinématographique en plein air

L’objectif des séances de cinéma en plein air est de réunir toutes les générations. Le choix du film doit se faire en favorisant les rencontres intergénérationnelles ou intercommunautaires. Lorsqu’on sélectionne un film pour une séance en plein air, il faut s’assurer que le long-métrage soit accessible à tous les publics, c’est-à-dire qu’il ne présente aucune interdiction de représentation aux mineurs de 12, 16 ou 18 ans. S’assurer également que le film que l’on diffuse ne présente aucun avertissement.

Plan du site